Décembre 2018

Hetiñ a ra skipailh IDBE Nedeleg laouen deoc’h .

Toute l’équipe de l’IDBE vous souhaite un très joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année

##nothumbs##


Dimanche 16 décembre, les membres de l’association Mignoned Feiz ha Breizh se sont réunis à Scrignac pour commémorer la mémoire de l’abbé Perrot.


Novembre 2018:- Sur l’importance de ‘L’Europe aux Cent Drapeaux’ de Yann Fouéré

‘Wales and Europe are as tightly woven as a Celtic knot’

Wales and Europe’s partnership of equals is characterised by its principle of subsidiarity, regional equality and respect for the minority. It was, after all, the great Breton nationalist Yann Fouéré who in the 1960s coined the term L’Europe aux Cent Drapeaux.

I am giving a speech at the European Policy Centre in Brussels that will encapsulate those words; the full meaning of the European Union’s catchphrase our unity in diversity.

Also in article below:-

Plaid Cymru leader has vision of UK driving EU reform

by John Osmond | 06.12.2018

Plaid Cymru leader has vision of UK driving EU reform

Conférence du Samedi 20 Octobre

Photo de Fabrice Bernay (Ouest-France)

Conférence à GUINGAMP, 20 Octobre, 2018

Centre culturel Breton.

Le droit des minorités au niveau européen :

Avant d’entrer dans le vif du sujet de notre conférence d’aujourd’hui, permettez moi d’enchaîner brièvement sur l’excellent exposé du précédent orateur sur l’Initiative Citoyenne Européenne, notamment  le droit des minorités au niveau européen et la non-ratification par la France et la Grèce des Chartes et Convention du Conseil de l’Europe dans ce domaine.

Il importe de rappeler à ce sujet que le respect des droits des minorités nationales est l’une des conditions que doivent être remplie par les nouveaux états adhérents à l’Union Européenne. Je me rappelle que lorsque j’exerçais mes fonctions en temps que représentant de l’UE dans les Balkans,région qui se prépare aux négociations d’adhésion pour entrer dans l’Union, l’on me posait souvent la question si les états membres de l’UE eux mêmes respectaient ces droits. Cela démontre à quel point le non respect de ces droits par certains états membres affaiblit considérablement le pouvoir de réformes et de transformations mise en avant par l’UE dans l’adhésion de nouveaux états membres.

LEurope face aux défis actuels :

Nous sommes à 7 mois des élections au Parlement Européen, et  5 mois du retrait formel du Royaume-Uni de l’UE.

Le BREXIT est un cauchemar que nous vivons de jour en jour. L’opinion en Grande Bretagne reste divisé, bien que les sondages récents démontrent un pourcentage croissant de ceux qui souhaite un nouveau référendum. Aujourd’hui même, des centaines de milliers de personnes se réunissent à Londres et d’autres villes dans le RU pour réclamer un nouveau référendum. Theresa May a rejeté cette idée à plusieurs reprises.

Pour l’instant les négociations entre le gouvernement de Theresa May et l’Union Européenne continuent sans accord en vue.

Mais rien n’empêche que l’accord final sur le retrait qui pourrait peut être voir le jour dans les prochaines semaines, soit rejeté par une majorité dans le Parlement Britannique.

Quoi qu’il en soit, déjà, selon le négociateur de l’UE Michel Barnier, entre 80 et 85 % de l’accord pour le retrait est déjà accordé avec le gouvernement britannique.

Mais le plus difficile reste…notamment, et surtout, comment éviter une ‘frontière dur’ entre l’Irlande et l’Irlande du Nord, qui aurait des implications politiques, humaines,sociales et économiques.

Puisque le RU veut quitter le marché unique et l’union douanière, il faudra assurer la mise en place de mesures de contrôles, contrôles de douane et taxes valeurs ajoutées, et, probablement le plus important, des contrôles phytosanitaires.

Où doivent avoir lieu ces contrôles.?

Pour les droits de douane et taxe, c’est relativement facile, utilisant les procédures électroniques existantes. Mais pour les contrôles phytosanitaires, il n’y a pas le choix – pour éviter une frontière dure, il faudra considérer toute l’île de l’Irlande comme UNE zone épidémiologique. Donc les importations en Irlande du Nord entreront dans le Marche Unique et donc devront être contrôler avant leur arrivée dans la province. Ceci est nécessaire en attendant que les détails de la future relation entre l’UE et le R.U. soient négociés, et qui pourraient en théorie inclure une union douanière.

L’obstacle profond qui reste est de convaincre le parti des Unionistes dont Theresa May dépend pour maintenir son gouvernement. Ce parti est farouchement contre tout arrangement qui pourrait, selon eux, entamer la rupture du RU, et le danger, toujours selon eux, que cela engendra à la longue la réunification de l’Irlande.  (Rappelons que l’accord de paix de Avril 1998 prévoit la possibilité d’une telle réunification si une majorité de la population dans la province en exprime le souhait.)

Donc il est prévu qu’une période transitoire allant jusqu’à la fin de 2020 soit mise en place, pendant laquelle le R.U. retiendra tous les droits et obligations d’un état membre. La proposition de l’UE prévoit que le R.U. fera toujours parti de l’Union Douanière pour un délai indéterminé; mais ceci est rejeté par le gouvernement britannique, qui veut que ce soit pour un délai déterminé.

C’est ensuite, une fois le RU sorti de l’Union que la future relation fera l’objet d’une nouvelle négociation, en fait de plusieurs négociations. Déjà ces négociations se présentent de façon difficile, car le RU voudrait avoir une autonomie commerciale pour négocier ses propres accords, tout en restant dans l’espace douanière de l’UE.

Ceci est inacceptable pour l’UE, car le RU pourrait négocier des accords prévoyant des tarifs inférieurs à ceux de l’UE.

Ce BREXIT a déjà fait couler beaucoup d’encre, et a consommé une énergie énorme qui aurait pu être consacrer plus positivement à faire face aux défis devant l’UE actuellement.

Comme la dit Michel Barnier, le BREXIT  “c’est une négociation négative”, où nous sommes tous perdants…

Il ne fait pas oublier non plus l’impact sur l’Écosse. Il est fort possible que l’Écosse, qui avait voté une majorité de 62% dans le référendum de Juin 2016 pour rester dans l’UE, décide d’organiser un nouveau référendum sur indépendance après le retrait du RU, dans l’espoir de préserver ses liens avec l’UE.

Les défis externes et internes :

Tout ceci à un moment où les enjeux à la fois externes et internes auxquels doit faire face l’Europe n’ont jamais été aussi cruciaux.:

– au niveau externe, l’Europe est face à une situation hors pair où  l’ordre international et les règles établies il y a plus de 70 ans avec des institutions multilatérales sont remisent en cause par la plus puissante nation, c.a.d. les États Unies, sous un Président qui n’a aucune notion de l’histoire, qui utilise une approche purement commerciale, un Président motivé par l’ignorance et une politique de revanche; en sommes un Président qui, par son comportement,  interprète les premiers mots de la Constitution Américaine “We the people”, par “me the President”…

Le Président Trump a trouvé moyen en l’espace de quelque mois, d’attaquer les Nations Unies, l’Organisation Mondiale du Commerce, l’OTAN, l’UE , et a rejeté nombreux traités internationaux tels que l’accord de Paris sur le changement climatique.

au niveau interne, l’Europe fait face à des menaces qui remettent en cause les fondements de l’intégration européenne, et les valeurs et principes sur lesquelles est basé le processus d’intégration européenne.

L’indépendance judiciaire et le respect de nos institutions démocratiques, la liberté de la presse, l’autonomie universitaire et indépendance académique,les droits des minorités, les organisations de la société civile,  – ceci sont parmi les piliers de nos sociétés  démocratiques .

Malgré cela, il y a un groupe d’hommes politiques dont certains exercent des fonctions publiques au plus haut niveau, petit mais de plus en plus menaçant, qui ont la mémoire courte, et qui par leurs comportements et actions,cherchent à éliminer l’indépendance de ces institutions et de renforcer le contrôle de l’état, en somme un retour au nationalisme du passé, ou ceux qui exprime des avis contraires sont considéré scomme dangereux et ‘anti-patriotique’.

Le Premier Ministre Hongrois Victor Orban est un de ces personnages qui cherche a tout prix à consolider son pouvoir, et imposer le contrôle du son parti sur toutes les instances de l’état. Son gouvernement est déjà sous divers investigations pour fraudes et détournement de fonds de l’UE. Mais ceci ne l’empêche pas de continuer de violer nombreux piliers de nos sociétés démocratiques. L’entourage du PM contrôle plus de 80% de la presse existante. Même la vie culturelle n’échappe pas aux mesures de contrôles. Il a entamé les procédures pour fermer les portes de l’Université de l’Europe Centrale, et fait adopter des lois qui criminalisent toute personne donnant de l’aide, même humanitaire aux réfugiés, actions qui ont été vigoureusement critiquées par les Nations Unies et évidemment par les instances de l’UE, notamment le P.E. qui a demandé que soit entamer la procédure de l’article 7 du Traité de Lisbonne, qui prévoit la suspension des droits de vote pour des états membres qui ne respectent pas les principes fondamentaux de l’UE.

La semaine dernière, M.Orban et son gouvernement ont lancé une campagne délibérément sectaire contre les partis dits de tendances libérales en vue des élections au Parlement Européen. qui auront lieu en Mai prochain. Example : la vidéo spot à la Télévision Hongroise contre le leader des libéraux au Parlement Européen, Guy Verhofstadt.

La situation en Pologne est également très préoccupante, avec plusieurs procédures pour violation des règles et principes de l’UE déjà en cours, notamment le contrôle étable par le gouvernement sur les instances judiciaires. Il y a deux jours, la Cour de Justice de  l”UE a condamné les dernières mesures prises par le gouvernement Polonais en matière judiciaire et a ordonné l’annulation de ces mesures. En Italie également, des partis qui prêchent la division et l’intolérance se font entendre.

L’Historien Mark Mazower dans un récent article, écrit le suivant :

“ C’est un privilège de ne pas avoir connu la guerre. C’est aussi une forme d’ignorance. Les guerres du siècle passé s’effacent de notre vue à travers l’Europe ainsi qu’aux États-Unis. Ce ne sont plus des moments que les gens ont vécu; au mieux ce sont des histoires racontées par les parents et grand-parents. Les historiens essaient d’animer ces récits, afin qu’elles résonnent ( ‘resonate’ en anglais ). Mais il y a un prix à payer pour cette érosion de la mémoire. “

Nous sommes pas encore de retour aux années 30… l’Europe sortie des décombres de la seconde guerre mondiale a atteint et garantie la paix sur notre continent. Elle a fait cela si bien, que il y a ceux qui se disent que la paix peut s’occuper d’elle même. Il est vrai, comme le dit le Président de la Commission Européenne dans son discours sur l’état de l’Union devant le P.E., que nous sommes devenus trop complaisants / contents de soi même ( ‘complacent’ en anglais ).

Engagement de la société civile :

Donc notre action à tous les niveaux est fondamentales pour rejeter cette vision néfaste et pour préserver les valeurs fondamentales sur lesquelles reposent le projet d’intégration européenne.  Des reformes sont certes nécessaires dans la manière de fonctionnement des institutions européennes et surtout des états membres aux niveau national, notamment ces états membres qui reposent sur un système centralisateur qui donnent que peu de considération pour le niveau régionale et locale.

Car c’est peut être à la base de la société ou l’action est encore plus importante, aux niveaux des communautés locales et régionales, afin de faire pression au niveau national pour que le processus d’intégration européenne reposent beaucoup plus sur la dimension humaine de nos sociétés.

Nous l’avons répèté à maintes reprises, en reprenant les thèses fondamentales prescrites par l’ouvrage de Yann Fouéré “ L’Europe aux Cents Drapeaux “, de cette dimension des régions sur laquelle devrait reposer l’intégration européenne : “il convient de faire exercer et remplir à l’échelon ou elles se situent toutes les fonctions d’administrations et de gouvernements qu’il est possible d’exercer à cet échelon”.

Il faut espérer que, malgré ou peut être à cause du, BREXIT, l’Europe puisse surmonter les difficultés actuelles. Il est important que l’Europe fasse tout son possible pour renforcer la participation civique au niveau locale, afin de permettre aux communautés locales et régionales de s’épanouir. Il y a de nombreux domaines où cette action civique pourrait avoir un impact, par exemple, dans le domaine culturel ainsi que de l’environnement.

Le dernier Eurobaromètre, un sondage de l’opinion publié à des intervalles réguliers, est prometteur : une majorité des citoyens européens ( 58%) exprime un avis optimiste sur l’avenir du projet d’intégration européenne, avec le plus haut pourcentage ( 84% ) en Irlande.!

Sur ce point positif, je termine mon exposé en vous remerciant de votre attention.

Erwan Fouéré. 

Voir article Ouest-France du jeudi 25 octobre 2018  : ..https://www.ouest-france.fr/bretagne/guingamp-22200/guingamp-le-brexit-est-deja-un-vrai-cauchemar-6035054

 

Samedi 20 octobre – Invitation IDBE

Invitation – Pedadenn

Vous êtes cordialement invités à la journée annuelle de l’IDBE

Le samedi 20 octobre.

Comme chaque année, une messe commémorative en l’honneur de Yann et Marie-Madeleine Fouéré aura lieu à la Basilique Notre Dame de Bon Secours à 11h00.

A 14h00 au Centre Culturel Breton de Guingamp, se tiendra une conférence sur le thème:

« Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional »

Comment renforcer le dialogue entre les citoyens et les collectivités locales et régionales avec les institutions européennes, comment peuvent ils faire entendre leur voix au niveau des institutions européennes, et comment peuvent ils influencer la prise de décisions qui les affectent.

Nos intervenants sont: Erwan Fouéré et Jean-Pierre Levesque, cette conférence sera animée par Yves Mervin

Jean-Pierre Levesque (président de la section Droit et Institutions de l’ICB : Le Droit des Bretons et les instances européennes) interviendra sur le ‘Minority SafePack’ dans le cadre de l’Initiative Citoyenne Européenne pour la protection des minorités locales et ethniques, quel sera l’avenir de cette initiative, et comment sera elle prise en compte par les instances décisionnelles au niveau européen.

Erwan Fouéré interviendra sur l’état de l’UE à la veille des élections européennes de Mai

2019, les dangers qu’encourent l’Europe et les perspectives de sursaut. Erwan fouéré abordera aussi

La question du Brexit et la liberté individuelle de circuler dans un espace Grande Bretagne – Irlande- Bretagne – l’Irlande du Nord – Normandie…

La conférence sera suivie d’un échange sous forme de questions-réponses avec le public. Puis un cocktail sera servi permettant de continuer les échanges dans une ambiance conviviale.

 

 

 

Juin 2018 – Le président de l’IDBE à Terre-Neuve

Le président de l’IDBE, Erwan Fouéré, est actuellement en voyage à Terre-Neuve à la découverte des lieux portant des noms bretons. Nous profitons donc de ce voyage pour évoquer sans prétention  ce lieu bien connu, du moins de nom par de nombreux bretons et des Paimpolais en particulier.

Terre-Neuve (en anglais Newfoundland ; enmicmac Ktaqamk et en gaélique Talamh en Eisc) est une grande île située au large de la côte atlantique de l’Amérique du Nord. Elle fait partie de la province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador ; la capitale de la province, Saint-Jean, se trouve sur l’extrémité est de l’île, le point le plus oriental de l’Amérique du Nord. Ce territoire est devenu une province canadienne en 1949. L’île est séparée du territoire du Labrador, l’autre moitié de la province, par le détroit de Belle Isle, et de l’île du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse) par le détroit de Cabot. Un des plus beaux endroits de Terre-Neuve est la péninsule d’Avalon, où se trouve Saint-John’s, la capitale, à l’extrémité Sud-Est de l’île

Les Vikings y débarquèrent vers l’an 1000, et une première exploration britannique y fut faite vers 1497. En 1502 des pêcheurs anglais commencent à fréquenter les bancs de Terre-Neuve, suivis par les Normands en 1506, les pêcheurs bretons de Dahouët en 1510 (à la suite de leur découverte de l’île Cap-Breton en 1504), de Bréhat en 1514, de Saint-Brieuc en 1516 puis des vaisseaux d’à peu près toutes les nations européennes ayant une façade sur l’Atlantique.

Vers 1530, 50 navires de pêche européens viennent chaque année pêcher la morue, amenant une population saisonnière de 1 250 personnes. Simultanément, les Inuits sur une partie du territoire de Terre-Neuve entrent en conflit avec les Beothuks, ainsi qu’avec les pêcheurs blancs. À partir de1580, les affrontements sont endémiques entre Inuits et Européens.

La pièce la plus significative concernant la possible découverte de Terre-Neuve par des pêcheurs bretons est une charte de l’abbaye de Beauport à Paimpol, datée de 1514, et qui fait état d’un litige entre les moines et les habitants de l’île de Bréhat à propos de droits, établis 60 ans auparavant (donc vers 1454), de dîme sur la pêche « tant à la coste de Bretaigne, la Terre-Neuffre, Islande que ailleurs »

Photo : Le président Erwan Fouéré, icebergs à Saint-Lunaire – Griquet

 

Mai 2018 – Rapport de la réunion annuelle de l’IDBE du samedi 19

INSTITUT DE DOCUMENTATION BRETONNE ET EUROPEENNE

16, rue de la Madeleine, 22200 Guingamp, 0681875463, idbe.gwp@gmail.com

Compte-rendu de la réunion annuelle du 20 mai 201 7à 16h00, locaux de l’IDBE à Guingamp

L’Assemblée Générale est présidée par Erwan Fouéré. Le secrétariat est assuré par Servane Huonic.

Les membres ont été invités le 1er mai 2017.

Étaient présents ou représentés :

Sabine Daicamps, Erwan Fouéré, Gilbert Geoffroy, Servane Huonic, Yves Mervin, Jean-Claude Derrien, Loïg Camus, Jean Cévaer, Loïc de Chamfleury, Rozenn Fouéré, Jean-Pierre Connan, Ronan Courtial, Claudine Barrez, Manu le Corre, Alan Viaouet, Yann Duchet, Yann L’Heveder, Madeleine Mauger, Yannick le Bouter, Gwenaëlle Kergren, Auguste Marzin, Jean-Paul Rolland

Excusés : Michel Chauvin, Gérard Gautier, François du Fou, Jean-Louis le Mée, Catherine Latour, Ronan Tremel, Fulup Kadoret, Yannick Kerlogot, André Jézékel, Catherine Lecompte, Mikael Korle.

Le président déclare les débats ouverts à 14h20

I- Erwan Fouéré remercie chaleureusement les personnes présentes. Nos pensées vont vers le regretté Yann Talbot dont les obsèques ont eu lieu le jeudi 17 mai dernier. Erwan met ensuite l’accent sur les difficultés actuelles de l’Europe (Italie, Brexit….) Il nous signale aussi que 2018 marque le 20e anniversaire de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales au sein du Conseil de l’Europe, mais la France et la Grèce n’ont toujours pas ratifié la charte des langues minoritaires….Puis le président nous rappelle que 2018 marque aussi le 20e anniversaire de l’IDBE. Nous passons ensuite au déroulement de la réunion.

L’ordre du jour est fixé comme suit:

  • compte rendu des activités 2017 et projets 2018
  • point sur les ventes
  • point sur les sites
  • Préparation de la journée d’octobre
  • Questions diverses.

II- La secrétaire de séance présente le rapport d’activités et fait un point sur les recettes ;

Recettes : Nous avons réalisés 2150€ de ventes de livres et revues (2306 en 2017). Le montant des cotisations et dons s’élèvent à 915€ pour 33 membres à jour de leur cotisation(38 en 2016)

Editions : 2 sorties en 2017- 1 projet 2018

2017

  • Kamellia e bep liorzh e Breizh, un livre entièrement en langue bretonne sur le camélia, 4 personnes proches de l’IDBE ont travaillé sur ce projet. Ce fut un succès.
  • Pèlerinage pour un pylône et un pigeon d’Herve le Borgne, bonnes ventes également.

2018

  • Rigantoná – Rhianonn – Riwannon de Yann Duchet entièrement en breton,Yann Duchet nous présente son ouvrage :

« Ce livre nous parle de la Souveraineté féminine celtique –Flaith-, spécialement étudiée dans les textes brittoniques: en gallois, breton ou ancien français. C’est de la Souveraineté pacifique dont il est ici question: *Rigantoná – Rhiannon – Riwannon, entre deux rivaux, le vieux roi et le jeune guerrier, mettant ainsi toute le société en péril. »

Il sera en souscription dès le samedi 26 mai à Bains sur Oust à l’occasion de l’inauguration du mémorial Nominoë. La sortie est prévue pour le salon du livre de Malestroit le 7 octobre. ( Voir ici pour le Bon de Souscription)

Erwan Fouéré suggère une présentation de l’ouvrage en Gallois.

Salons, festivals, Conférences

  • En 2017: Camélias, Pylône et Guitare, le 6 octobre à la brasserie de Carhaix, rencontre entre le musicien Soïg Sibéril, Herve le Borgne, Servane Huonic et Mikael Korle de l’IDBE pour la présentation de leur livres et CD.
  • Le 21 octobre : Conférence de l’IDBE sur le Fédéralisme Européen avec un maire Catalan et Erwan Fouéré présentation Yves Mervin.
  • Les 27 et 28 octobre: Festival du livre de Carhaix où nous avons fait un très satisfaisant chiffre d’affaire.
  • En 2018: le 02 mars Conférence sur les camellia à Plonevez-Porzhe (29) dans le cadre des conférences de l’Hermine (ICB) – dédicace vente du livre.
  • Le 10 mars : rencontre – dédicace chez Truffaut
  • Le 23 mars : stand au pré-congrès international du camellia dans le jardin de Fañch ar Moal à Plouisy (22). Très bonnes ventes à l’international (Chine Japon, Australie, Brésil, Europe…)
  • Le 16 mai : stand à Bain sur Oust dans le cadre des fêtes de Ballon, l’IDBE fait partie du Poellgor Ballon.
  • Le 28 juillet présence de l’IDBE sur le stand de l’ICB à la Vallée des Saints.
  • Le 7 octobre : salon du livre de Malestroit
  • Le 27 et 28 octobre festival du livre de Carhaix

Sites :

  • Le site de la bibliothèque numérique est riche de plus de 5200 documents (3100 documents en 2017) (Intervention de Gilbert Geoffroy voir feuille jointe)
  • Les ventes de la boutique en ligne sont stables en 2017, en hausse premier trimestre 2018
  • La fréquentation du site de la Fondation Yann Fouéré est stable.

Thème de la journée d’octobre.

  • La date de la conférence: 20 octobre 2018

Thème : Le lien entre l’Europe et le citoyen au niveau local et régional; par exemple, comment renforcer le dialogue entre le citoyen et les collectivités locales et régionales avec les institutions européennes, comment peuvent ils faire entendre leur voix au niveau des institutions européennes, et comment peuvent ils influencer la prise de décisions qui les affectent.

Ce thème fut inspiré par Yann L’Heveder qui a signé comme bon nombre d’entre nous :le ‘Minority SafePack’ dans le cadre de l’Initiative Citoyenne Européenne pour la protection des minorités locales et ethniques. Mais beaucoup se pose la question qu’elle sera l’avenir de cette initiative, et comment sera elle prise en compte par les instances décisionnelles au niveau européen.

Une lettre va donc être envoyée à : Mme. Isabelle Jégouzo, Chef de la Représentation Européenne en France. (Nous tenons le texte de cette lettre à votre disposition).

Jean-Paul Rolland suggère que nous prenions contact avec la presse locale et régionale afin de communiquer sur le rôle de l’IDBE à informer sur les divers sujets européens, et ce en particulier grâce aux compétences d’Erwan Fouéré et aux idées fédéralistes de son père Yann Fouéré.

En questions diverses :

  • Pose de 3 étagères grâce à la contribution financière d’Erwan Fouéré.
  • Newsletter mensuelle qui vous informe des activités et projets de l’IDBE.
  • Nous envisageons une exposition d’affiches politiques anciennes lors de la conférence du mois d’octobre et la réalisation d’un flyers retraçant les 20 ans de l’IDBE.

Aucun autre point n’est soulevé, le Président conclut les débats à 16h30

Appel à Cotisation 2018

Prénom—————————————————Nom——————————————————–Adresse——————————————————

Verse à L’INSTITUT DE DOCUMENTATION BRETONNE ET EUROPEENNE , la somme de [ ] 25€ en qualité de membre actif [ ] ——en qualité de membre bienfaiteur

Le——————————à ————————-

Signature

 

 

 

Mai 2018 – Yann Talbot – Photo et Nécrologie

 

 

L’abbé Yann Talbot nous a quittés des suites d’une longue maladie.

Avec Yann Fouéré dans la photo.

Prêtre bretonnant (il avait une licence de breton et de celtique), s’est donné corps et âme pour Dieu et la Bretagne.

Ses (obsèques auront lieu le jeudi 17 mai à 15h00 en l’église Saint Jean de Baly à Lannion centre ville).

Yann Talbot (1940 Lannuon-2018 Plerin) zo ur skrivagner brezhonek hag ur beleg katolik.

Person Landreger e oa bet goude bezañ bet hini Rostrenenn, a-raok dont da barrez Lannuon. Un toullad troidigezhioù en deus bet embannet el Liamm diwar danevelloù Jorge Luis Borges, William Faulkner ha re all. Troet en deus ivez Franz Kafka. Bet eo bet kelenner war ar skiantoù armerzhel ha sokial ha war ar brezhoneg.

lidet a vo an obidoù diriaou 17 a viz Mae da 15e (Iliz Sant Yann ar Vali e Lannuon)

 

Invitation à la réunion annuelle de 2018

IDBE

16, rue de la Madeleine

22200 Guingamp

0681875463 / idbe.gwp@gmail.com

Invitation à la réunion annuelle 2018

Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la réunion annuelle de l’IDBE qui se tiendra le samedi 19 mai à 14h00 au Centre Culturel Breton (à présent Ti ar Vro) à Guingamp, 5 place du Champ au Roy

L’ordre du jour est fixé comme suit:

  • mot du président
  • compte rendu des activités 2017 et projets 2018
  • point sur les ventes
  • point sur les sites
  • Préparation de la journée d’octobre
  • Questions diverses.

Compte tenu de l’importance des questions traitées, il est souhaitable que vous soyez présent. Toutefois si vous n’êtes pas en mesure d’assister à la réunion, vous trouverez ci-joint un formulaire de vote par procuration. Vous pourrez ainsi vous faire représenter par un membre de votre choix. La réunion est ouverte à tous, mais seuls ceux à jour de leur cotisation 2017 peuvent voter, il n’est pas trop tard pour vous en acquitter.

La réunion sera suivie d’un pot de l’amitié.

Comptant sur votre présence, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

À Guingamp, le 4 mai 2018

 

 

Voeux de Noël et fin d’année 2017

Bloavezh mat, un ti dilogod hag uhel ar bern fagod.

Très bonne année 2018

Appel à suggestions

L’IDBE fête ses 20 ans en 2018, nous faisons appel à votre imagination pour nous suggérer des idées afin de fêter dignement cet honorable anniversaire. Toutes les suggestions seront prises en compte. Nous n’avons pas fixé de date, soit au moment de l’AG au mois de mai, soit au mois d’octobre


Hetiñ a ra skipailh IDBE Nedeleg laouen deoc’h .

Toute l’équipe de l’IDBE vous souhaite un très joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année

Bilan de l’année 2017

Bibliothèque numérique: http://bibliotheque.idbe-bzh.org

Près de 4500 documents en ligne, plus de 9000 visiteurs chaque mois…toujours plus de contributeurs

Parutions 2017: « Kamellia e pep Lirozh e Breizh »par l’IDBE et ‘Pèlerinage pour un pylône et un pigeon’ d‘Herve le Borgne.

En vente ainsi que de nombreux ouvrages sur: idbe-bzh.org 

Conférence du 21 octobre:- « Le rôle de la Catalogne dans une Europe Fédérale » en présence d’Eduard Sánchez-Campoy maire indépendantiste et d’Erwan Fouéré, présentation d’Yves Mervin. Nous souhaitons bonne chance aux indépendantistes pour le vote du 21 décembre.

Récompense: Médaille attribuée par l’Institut Culturel de Bretagne pour la bibliothèque numérique.

Festival du livre de Carhaix: très bonnes ventes, en particulier joli succès pour le livre sur le camélia en breton.